Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les équipements culturels.

Simultanément, en 1982, deux structures à destination culturelle sont en projet :

- un espace culturel,

- une maison des associations.

La première concerne l’achat d’un immeuble situé en plein centre, sur l’ancienne place portant ce nom.

L’espace culturel : cet immeuble est très ancien ; composé d'un corps de bâtiment à l'étage et d'un simple rez-de-chaussée attenant, il a abrité, jusqu'en fin des années 70, un café-restaurant. La grande pièce contie fut longtemps une salle de bal.  Georges Pompidou disait des cafés : « ils sont nos petites maisons de la culture ». La formule s'est vérifiée à Parempuyre ; en voici l'histoire : cet immeuble a toujours abrité un commerce, plus précisément un café. Successivement exploité par Jeanne Perrin, très populaire, M. Varaillon, M. et Mme Jean Hosteins, cet établissement a pris un nouvel essor à partir de décembre 1933 à l'arrivée des nouveaux occupants M. et Mme Mirtain. Il prendra le nom de « Café-restaurant du centre ».

Vers 1935, équipé de l'électricité, il devient rapidement l'un des pôles d'intérêt de la commune. Chaque week-end, des bals, aux sons d'un orchestre bordelais, réunissent la jeunesse du canton, celle du Bouscat et de Bacalan. Ces rencontres hebdomadaires ont d'ailleurs été à l'origine de multiples unions. Régulièrement, étaient proposées, des séances de cinéma « itinérant » ou l'on venait par familles entières. Des concerts et pièces de théâtre amateur font aussi salle comble. Repas de communion et de mariage, banquets d'associations ont contribué à développer la renommée, bien au-delà du village, du restaurant et de la cuisine fort appréciée de Mme Mirtain. Les parties de cartes sont nombreuses au Café du Centre et le billard attire sur la commune des joueurs chevronnés de « bouchon », de « carambolage » ou « d'as au sept », jeux très prisés dans nos régions.

La fête du printemps - dimanche après Pâques - du quartier Gaillard attire sur la place du Centre (actuellement rue Henri-Founeau) de nombreux forains avec leurs attractions ainsi que la foule des grands jours. Parempuyre dans son ensemble est en fête. L'immeuble restera un café jusqu'en 1982 date à laquelle il est acheté par la municipalité. Puis, en 1985, la rénovation du bâtiment est entreprise en deux tranches annuelles de travaux. Il accueille aujourd'hui la majeure partie des activités culturelles.

Bibliothèque : gérée par un comité compod'élus, de bévoles et d'un agent administratif, elle ouvre ses portes le 2 décembre 1987. Au tout début, le nombre d'ouvrages mis à la disposition des lecteurs est bien faible. Heureusement, la Bibliothèque départementale de prêt qui a participé à l'équipement du local, effectue un dépôt d'un millier de livres et documents. Peu à peu et grâce à la dotation annuelle de la commune, le fonds s'agrandit jusqu'à dépasser les 5 000 ouvrages en 1994.

Les enseignants et les élèves des écoles primaires fréquentent régulièrement la bibliothèque, ce qui nécessite la présence de deux permanentes aux jours d'ouverture. De plus, une politique d'achat constante permet d'offrir au prêt un éventail d'ouvrages très large et régulièrement renouvelés. Les collégiens ont à leur disposition, pour leurs recherches, divers atlas, encyclopédies, documents techniques. Expositions et animations sont organisées plusieurs fois par an sur des thèmes d'actualité. La bibliothèque est également un lieu de rencontre où les amateurs de lecture viennent échanger leur analyse des ouvrages empruntés.

École municipale d’expression artistique : créée en 1988, cette école occupe la majeure partie de l'Espace culturel. Plusieurs enseignements sont dispensés :

- la musique (piano, guitare, flûte à bec, percussions, synthétiseur et formation musicale)

- le théâtre (expression corporelle, création, travail de textes d'auteurs)

- les arts plastiques (dessin, peinture, sculpture).

Cette dernière activité se déroule au Point Jeunes, place du 14 Juillet, où se trouvent l'atelier et le four à émaux. La te annuelle permet aux jeunes artistes d'exposer leurs œuvres et d’offrir un spectacle préparé avec soin tout au long de l'année. Un laboratoire équipé pour le développement des photos est en activité depuis le début de l'ouverture de l'Espace culturel.

La maison des associations : le rapport de présentation précise que, « à fin de donner satisfaction à un grand nombre de personnes (adhérents des diverses associations sportives mais aussi culturelles), il y a lieu de procéder à ldification d'un ensemble modulaire de construction traditionnelle et de bonne qualité que la commune a pu mettre sur pied après examen d'un certain nombre de formules ». Inaugue en janvier 1984, cette salle rend de grands services car elle est utilisée pour toutes les animations à caractère culturel (spectacles, concerts, réunions) de loisirs (lotos, bals, repas dansants) et social (bourse aux vêtements). Sa proximité des habitations provoque pourtant des nuisances sonores qui l'excluent, malheureusement, de certaines activis trop bruyantes. De plus, les locaux dévolus jusqu'en 1992 au centre de loisirs ayant été incendiés, l'association a se replier sur cette salle et l'occupe d'une manière permanente les jours et périodes de congés scolaires. Elle reste toutefois la « Maison des Associations ». Toutes peuvent l'utiliser ponctuellement. Elle est cependant victime elle aussi d'un accroissement de la population puisque devenue trop exigüe pour contenir la foule que drainent certains spectacles dits « grand public ».

Une salle polyvalente permettant d'accueillir à la fois les spectacles culturels et manifestations de loisirs a éenvisagée bien souvent au cours des vingt dernières années. Cependant, l'accroissement intensif de l'urbanisation en une décennie a contraint les élus à consacrer aux équipements scolaires la majeure partie des budgets annuels. Maintes fois évoqué, le projet se trouve toujours reporté.

 Texte extrait : Parempuyre, sa mémoire, ouvrage collectif édité par le Comité d’animation communale de Parempuyre, 1995, p.72-74.

joomla template