Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Changements démographiques et progrès économiques avant la Révolution.

La comparaison des chiffres entre 1700 et 1740 permet de voir que la population française avait commencé à augmenter dès la première moitié du XVIIIe siècle. Cela renversait complètement la théorie jusque-là admise que l'augmentation de la population était liée à l'augmentation des subsistances. Or il ne s'était rien produit qui justifie cette augmentation, ni évolution technique, ni amélioration des rendements ou accroissement des surfaces cultivées. La conclusion évidente, mais fondamentale, c'est que ce n'était pas l'évolution économique qui avait amené le changement démographique mais l'inverse. C'était la croissance démographique, dont on ne connaît d'ailleurs pas encore les causes et qui n'est pas alors seulement française mais qui a été générale, qui a amené les changements qui ont déclenché l'apparition du monde moderne. C'était une découverte révolutionnaire.

Les effets de cette découverte : les effets de cette croissance démographique, sans amélioration notable des rendements, n'ont pas tardé à se faire sentir sur le prix des grains et la cherté de la vie, car la demande excédait l'offre. Ceci a eu deux effets :

- l'un, bénéfique sur le plan économique : l'augmentation des prix des grains a permis aux paysans-producteurs de recommencer à investir. On construisit des granges pour conserver le grain, on put faire circuler celui-ci, ce qui permettait de limiter les disettes. Grâce aux profits réalisés, l'agriculture qui avait longtemps vivoté put évoluer dans de nombreux domaines et le progrès agricole devenir une réalité dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

- l'autre, néfaste sur le plan social et politique : à l'inverse, la population eut beaucoup à souffrir de la cherté des denrées. Le contexte devint très difficile. À partir de 1770, les jeunes très nombreux ne parviennent pas à s'établir et viennent grossir les villes où ils demeurent sans emploi. L'âge du mariage recule (en moyenne 26 ans pour les filles, 28 pour les garçons), le célibat augmente, la mendicité qui tourne souvent au brigandage s'étend, de même que la prostitution, la délinquance et la misère. Les migrations vers les grandes villes s'accroissent et surtout vers Paris : la capitale qui recevait en moyenne 7 000 émigrants vers 1730 en reçoit 35 000 par an entre 1780 et 1789. Peu à peu, se mettent ainsi en place les éléments qui exploseront pendant les journées révolutionnaires. Si les tensions dues à la hausse des prix qui caractérisent la deuxième moitié du XVIIIe siècle ne suffisent pas à elles seules à expliquer la Révolution (celle-ci résulte en effet de la conjonction de nombreuses crises, crise politique, crise sociale, crise financière), il est incontestable qu'elles ont contribué à déclencher et à aggraver ces facteurs de crise. Celle-ci avait d'ailleurs commencé dès le début du règne de Louis XVI par la « guerre dite des farines » qui eut lieu autour de Paris.

Texte extrait de la conférence de Jacques Dupaquier sur la démographie historique présenté devant le cercle de généalogie, le CGHAV, le 4 juin 1988, (texte de 6 pages), où il explique ce qui a précédé l’explosion de la Révolution. Cet auteur expose les méthodes de travail et les découvertes d’historiens comme J. Neuvrais, P. Goubert, et de démographes comme A. Sauvy et L. Henry, en particulier la méthode de reconstitution des familles. Il montre comment on découvre l’importance de la population française au XVIII° siècle, « colosse » sur le plan démographique qui explique l’importance des armées révolutionnaires et impériales : la France passe de 20 millions d’habitants au XVI° siècle à 22 vers 1700, à 24,6 en 1740 et à 28,5 au moment de la révolution. Henri Bret, décembre 1988, article paru dans le bulletin du G.A.H.BLE n°13 de décembre 1989.

 Pour consulter l’article sur la démographie avant la Révolution, CLIQUEZ ICI.

Pour consulter l’article sur la natalité-mortalité avant la Révolution, CLIQUEZ ICI.

Pour consulter l’article sur la nuptialité avant la Révolution, CLIQUEZ ICI.

 

joomla template