Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La Jalle et son bassin.

Le nom de jalle est un mot générique qui semble propre à la région pour désigner un cours d'eau d'une certaine importance. Cette rivière prend sa source dans les landes de Saint-Médard-en-Jalles, au lieu-dit Cap-de-Bos, à 29 mètres de profondeur. Grossie de la jalle de Martignas, elle actionnait dans le temps un grand nombre de moulins, dont certains, s'ils ne sont plus en activité, ont conservé une belle allure.

Sur le territoire de Saint-Médard, elle passe sous le moulin de Caupian, traverse la poudrerie où étaient implantés les moulins à poudre, alimente le moulin de Gajac, se dirige ensuite vers celui du Thil. Elle arrose les terres du Taillan à hauteur du lavoir de Germignan, à l'extrémité du chemin de Milavy, et se divise en deux bras. Le bras le plus important prend le nom de jalle d'Eysines et sert de limite communale avec Eysines. Le deuxième parcourt les terres du Taillan et porte le nom de jalle du Taillan. Après avoir alimenté les pièces d'eau du parc de Majollan, il entre sur la commune de Blanquefort, porte le nom de jalle de Canteret, où se trouve un moulin, ainsi qu'un magnifique lavoir qui a fait l'objet d'une restauration récente.

Sur la jalle d'Eysines sont édifiés plusieurs moulins, le Moulinat, Bussaguet, le Moulin blanc, le Moulin noir.

À son entrée sur le territoire de Blanquefort, ce bras de jalle, devient la jalle du Sable. Au lieu-dit Grangeot, la jalle se reforme en une seule rivière et va se jeter dans la Garonne, au pont des Religieuses, après avoir coulé sur une trentaine de kilomètres depuis sa source.

Sur son parcours, elle arrose un important bassin maraîcher, en régression constante depuis une vingtaine d'années, produisant des légumes primeurs très appréciés des habitants de l'agglomération bordelaise.

Depuis les temps les plus anciens, le passage de la jalle en direction du Médoc s'est toujours effectué au lieu-dit Jallepont, dont le nom est cité en 1396, sous la forme « Jalapont ».

Le Taillan-Médoc, hier, aujourd’hui, Point Info du Taillan, 2 000, Janine et Jean-Pierre Cleyzac, p. 13.

La jalle est un terme utilisé dans notre région pour désigner un cours d'eau. La jalle prend sa source dans les landes de Saint-Médard-en-Jalles, puis grossie par la jalle de Martignas, elle délivre assez d'énergie pour alimenter les nombreux moulins à eau situés sur son parcours (moulin de Caupian, de Gajac…) pour enfin arriver sur les terres du Taillan-Médoc. Là, au niveau du chemin de Milavy, elle se divise en deux : la jalle d'Eysines et la jalle du Taillan-Médoc. La jalle d'Eysines, au débit plus important, est parsemée de moulins (moulin de Bussaguet, du Moulinat…) et sert de limite communale avec la ville d'Eysines tandis que la jalle du Taillan-Médoc alimente le parc Majolan et entre sur la commune de Blanquefort. Ces deux bras finissant par se rejoindre pour se jeter dans la Garonne ont, sur leur parcours, arrosé ce qui subsiste du bassin maraîcher et de ses cultures légumières.

 

jalle1            jalle2         jalle3

                         jalle4          jalle5

  Pour voir la galerie de photos de la mairie du Taillan, CLIQUEZ ICI.

 

joomla template