Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Chanson « À Lagrange, allons voir Seconde...»

Ce texte est extrait d'un petit recueil datant de 1935 et qui relate des faits remontant au début du XXème siècle, du moins pour la partie intéressant Parempuyre, plus particulièrement le port de Lagrange.

De tout temps, Bordeaux a honoré la Garonne, en l'utilisant à titre commercial ou pour le plaisir. Le goût de la navigation y a toujours été fort développé. Cette navigation de plaisance n'a cependant été pratiquée jusqu'au début du XIXe siècle qu'à titre individuel.

Ce n'est qu'en 1840 que Bordeaux possède une petite flottille de yachts (petit bâtiment de plaisance à voile ou à moteur) ; c'est le moyen idéal pour se rendre dans les auberges de bord du fleuve, comme celle du Port de Lagrange où la cuisine est si bonne, la soupe aux choux réputée loin à la ronde, le vin excellent... et la fille de l'hôte fort aimable.

Cette dernière s'appelait Seconde et eut le mérite d'inspirer une chanson à l'un de ces pseudo-marins, mais cela ne lui permit pas de passer à la postérité. Les rimes ne sont pas très riches; on ne peut guère parler de poésie classique, mais cette chanson, dont l'air nous est inconnu, fut très longtemps chantée par les « mathurins » (matelot en langage populaire) improvisés. Nous désirons vous la faire connaître.

chanson

Texte extrait : Les feuillets n°3 de la mémoire, ouvrage collectif édité par le Comité d’animation communale de Parempuyre, 1995, p.80-81.

joomla template