Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Découvertes archéologiques pour la période du Moyen-âge.

Voici des extraits d’une thèse universitaire portant sur les rivages de l’estuaire de la Gironde et qui concernent Parempuyre.

V- Haut Moyen-âge : néant.

VI- Moyen âge classique :

Nom du site : la Vieille Église.

Désignation : église paroissiale.

Conditions de la découverte : néant. Visites sur place le 14 février 1997 et 31 janvier 2004.

Présentation sommaire : édifice de base romane disparu. Saint-Pierre de Parempuyre est attesté dès le XIème siècle au moment où la moitié de l'église est donnée au chapitre Saint-Seurin de Bordeaux. Mais en raison de la place importante qu'occupait la chapelle de Caupène dans l'édifice et de sa proximité avec la Motte Caupène, il n'est peut-être pas impossible d'envisager une fondation seigneuriale. Aucune description n'est donnée qui puisse préciser son architecture et sa datation. L'abbé Baurein en donne une description au XVIIIème siècle. Il dit qu'elle est « fort petite » et qu'elle « ne présente rien de remarquable ; on y voit une chapelle sous l'invocation de Notre-Dame qui forme le collatéral ». Il s'agit donc d'une construction à nef unique de petite taille avec au moins un bas-côté. Vers 1785, elle est désaffectée et menace ruine. Elle fut entièrement reconstruite au XIXème siècle (1869-1871) à un kilomètre à l'ouest de son emplacement d'origine. Du mobilier ancien fut conservé, en particulier un bel ensemble de tableaux des XVI, XVIII et XIXèmes siècles. Des sarcophages furent mis au jour à proximité du site primitif, au lieu-dit le Vieux Logis.

Datation : XI, XIXèmes siècles.

Lieu de conservation : sur place.

Nom du site : Château de Pichon ou de Parempuyre (La Mothe Caupène).

Désignation : site fortifié.

Conditions de la découverte : néant. Visite sur place le 31 janvier 2004.

Présentation sommaire : habitat médiéval disparu. Le château Pichon a remplacé la maison noble de La Mothe Caupène. Cet édifice primitif qualifié de « salle » (sale Caupène) est attesté dès le début du XIVème siècle. Il dépendait de la seigneurie de Blanquefort. Ce n'est qu'au milieu du XIVème siècle que le site fut fortifié et entouré de fossés. Il prit à cette occasion le nom de Motte Caupène. Incendié en 1650, ses ruines furent rasées pour permettre la construction d'un nouveau château (1651). Il fut encore repris au XIXème siècle.

Datation : XIV, XVII, XIXèmes siècles.

Lieu de conservation : sur place.

Nom du site : Le Port de Cadillac.

Désignation : site fortifié.

Conditions de la découverte : néant.

Présentation sommaire : restes de fortifications appelés « Fort de César » situés en bordure d'estuaire. Selon l'abbé Baurein, cet ouvrage en terre aurait été construit pendant la Fronde, mais il semble plus probable qu'il remonte à la fin du XVIème siècle, pendant les guerres de Religion, comme ce fut le cas en de nombreux endroits (Ambès, Anglade, etc.). En 1784, quelques vestiges étaient encore conservés, mais en 1867 il n'en restait pratiquement plus rien.

Datation : XVI/XVIIèmes siècles.

Lieu de conservation : sur place.

Parempuyre (N° I.N.S.E.E. 33 2 06 312). Arrondissement : Bordeaux - Canton : Blanquefort - Commune : Parempuyre - Diocèse : Bordeaux - Archiprêtré : Moulis - Vocable paroisse : Saint Pierre de Parempuyre.

Texte extrait de la thèse universitaire de Doctorat, « Les rivages de l'estuaire de la Gironde du Néolithique au Moyen Âge », Didier Coquillas, Université Bordeaux III, 2001, tome II-1.

joomla template