Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La démographie dans le canton de Blanquefort.

Le canton de Blanquefort est peuplé de 50 511 habitants en 1999 (14 534 en 1962) sur 13 590 hectares avec une densité de 322 hab. /km2 : il comprend les communes de :

Blanquefort 13 901 Eysines 18 407 Ludon-Médoc 3 327 Macau 2 890 Parempuyre 6 613 Le Pian-Médoc 5 373 habitants en 1999.

Le canton de Saint-Médard-en Jalles est peuplé de 46 574 habitants en 1999 (10 676 en 1962) ; sur 14 442 hectares, densité 322 hab/km², il comprend les communes de

Saint-Médard-en-Jalles 25 566, Le Taillan-Médoc 7 885 habitants, Le Haillan 8 133, Saint-Aubin-de-Médoc 4 990.

En 1936, le canton unique avec ses 10 communes comprenait 17 562 habitants, 19 567 en 1946, il passe à 25 210 en 1962 et à 97 085 en 1999, il a été partagé le 15 janvier 1982, (décret n°82-29).

Dans un classement des 50 villes les plus importantes du département de la Gironde, établi par le quotidien Sud-Ouest, le 31 mars 2007 : la commune de Saint-Médard-en-Jalles arrive en 6ème position, Eysines en 14ème, Blanquefort en 18ème, Le Haillan et le Taillan en 24ème et 25ème, Parempuyre en 32ème, Le Pian-Médoc en 37ème et Saint-Aubin en 41ème position, devançant aujourd’hui des petites villes du département qui sont restées longtemps plus peuplées que ces banlieues de Bordeaux : Pauillac, Lesparre-Médoc, Blaye et Bazas.

En 1946, un tableau du recensement général de la population du 10 mars 1946 établit pour l’ensemble de la France une comparaison entre deux recensements : 1936 et 1946. Nous avons sélectionné ce qui concerne le canton de Blanquefort :

tableau

Ce tableau, issu du recensement général de la population à la date du 10 mars 1946, est donc intéressant à plus d’un titre.

Il nous indique les chiffres concernant le canton de Blanquefort. Il permet de comparer les évolutions démographiques entre 1936 et 1946 et nous fait connaître le nombre d’immeubles, de ménages et d’autres renseignements précieux sur la vie rurale.

La population municipale évolue différemment d’une commune à l’autre.

L’augmentation de la population municipale entre 1936 et 1946 est de 4,33 %, avec

Saint-Médard 344 personnes, + 6,68 %,

Blanquefort 273 personnes, + 10,36 %,

Eysines 130 personnes, + 4,23 %.

De leur côté, Le Haillan, Parempuyre, et surtout Le Pian et Ludon ont perdu des habitants.

La population totale qui englobe les militaires et les scolaires internes augmente entre 1936 et 1946 de 2 005 habitants soit +10,24 %,

Blanquefort : 970 personnes, +26,3 %

Saint-Médard : 893 personnes, +14,8 %

Le Taillan : 98 personnes, +7,3 %

Eysines : 117 personnes, +3,6 %

et dans l’ensemble des autres communes 27 personnes.

Si on étudie la population totale, qui, elle, englobe les militaires et les scolaires internes, les chiffres varient légèrement :

Le canton augmente toujours : sa population totale passe de 17 562 en 1936 à 19 567 en 1946, gagnant cette fois 2 005 habitants (+10,24 %), les augmentations sont surtout significatives d’abord à Blanquefort (+970), à Saint-Médard (+893), à Eysines (+117) et au Taillan (+98), les autres communes n’ont pas de différence entre les deux types de population, sinon Le Pian qui perd 52 habitants.

En 1946  le taux d’occupation est en moyenne de 3,5 personnes par maison sur l’ensemble du canton.

à Saint-Médard 4,14

à Eysines 3,56,

à Blanquefort 3,46

au Taillan 3,46,

au Pian 2,48

à Macau 2,54

Plus on est proche de Bordeaux, plus la densité de population est grande.

Le rapport entre le nombre d’immeubles et le nombre de ménages laisse supposer une cohabitation encore notable entre ménages de parents et jeunes ménages avec enfants.

Le caractère rural du canton est encore nettement marqué en 1946.

Si l’on compare cette fois le différentiel entre population municipale et population totale en 1946, il est de 1 478 habitants pour le canton, de 778 à Blanquefort, de 549 à Saint-Médard, de 81 à Eysines, de 52 au Taillan et de 18 au Pian. En 1936, il n’était que de 225 pour le canton, de 94 à Eysines, de 81 à Blanquefort et de 50 au Pian,Saint-Médard ne présente pas de différence.

Pour Blanquefort, il faut signaler l’arrivée des militaires du camp de Tanaïs et sans doute les premiers internes du centre Maréchal Lyautey (le futur lycée des métiers du bâtiment) quasi immédiatement après la guerre sur le bâti de l’ancien camp allemand du Soustra. Le Pian connaît les variations des effectifs des pensionnaires de son institution religieuse, l’ermitage Lamourous. Pour Eysines, peut-être le lycée professionnel…

Les autres colonnes présentent les immeubles et les ménages en 1946 : le taux d’occupation est de 3,5 personnes par maison sur l’ensemble du canton. Les rapports vont de 4,14 à Saint-Médard, 3,56 à Eysines, 3,46 à Blanquefort et au Taillan, à 2,48 au Pian et 2,54 à Macau, la proximité de la grande ville, Bordeaux, explique ces écarts…

Plus on est proche de Bordeaux, plus la densité de population est grande. De son côté, le rapport entre le nombre d’immeubles et le nombre de ménages laisse supposer une cohabitation encore notable entre ménages de parents et ménages d’enfants (564 personnes sur le canton).

Les dernières colonnes présentent la population vivant de l’agriculture en nombres absolus et en pourcentage, ainsi que le nombre d’exploitations agricoles. Le caractère rural du canton est nettement marqué : 37 %, excepté Saint-Médard qui affiche seulement 19,6 % mais si l’on exclut du calcul cette commune plus urbanisée, c’est à près de 58 % que figure l’ensemble du canton…, des moins rurales Blanquefort (34,9), Eysines (39,6), Le Haillan (40,5) jusqu’à la majorité des communes dont le taux de ruralité dépasse 50 % de la population, Macau, Ludon, Saint-Aubin, le record étant atteint par Parempuyre (66,5) et surtout Le Pian (76,4).

Le nombre d’exploitations agricoles est lui aussi significatif : 767 pour l’ensemble du canton, 87 à Blanquefort, mais 154 à Eysines avec ses maraîchers, 99 au Pian (plus qu’à Blanquefort), 95 à Ludon…

Communes du cantonCommunes du canton

% population vivant de l’agriculture

Nombre d’exploitations agricoles   total : 767

Le Pian

76,4 %

99

Parempuyre

66,5 %

69

Saint-Aubin

56,8 %

32

Ludon

56,6 %

95

Macau,

49,2 %

49

Le Haillan

40,5 %

57

Eysines

39,6 %

154

Blanquefort

34,9 %

87

Saint-Médard

19,6 %

40

On peut encore remarquer les résultats du recensement des hommes du canton, du 3 mars (année non précisée, mais à partir d’une demande préfectorale du 29 décembre 1934), en préparation de la conscription militaire :

Le Haillan

5

2

7

14

Parempuyre

4

5

6

15

Ludon

1

0

1

2

Saint-Médard-en-Jalles

42

40

31

113

Eysines

10

10

6

26

Blanquefort

6

8

4

18

Macau

4

8

6

18

Le Taillan

7

5

3

15

Saint-Aubin

2

2

2

6

Le Pian

2

5

1

8

Notons la grande différence de chiffres entre les autres communes du secteur et celle de Saint-Médard qui en représente pratiquement la moitié… et le chiffre assez moyen de Blanquefort qui ne se démarque pas trop de la plupart des communes avoisinantes.

Les conseils de révisions devaient comporter en moyenne à Blanquefort à peine une dizaine de conscrits…

Pour plus d'informations sur les conseils de révision, cliquez ICI.

Henri Bret.

joomla template