Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les forêts.

Forêts diversifiées, résineuses et feuillues, avec un taux de boisement de près de 65 % les forêts de notre commune occupent environ 2000 ha dont environ 300 de propriété communale, le reste appartenant à des propriétaires privés.

La commune du Pian Médoc de par sa situation appartient à 2 sylvoécorégions définies par le Service de l’Inventaire Forestier National www.ifn.fr :

- le massif des Landes de Gascogne. Cela concerne la partie forêt résineuse,

- les Coteaux de la Garonne pour les terrains situés à l’est de la commune et notamment la partie viticole.

Ancienne commune rurale aujourd’hui commune périurbaine proche de Bordeaux, le massif forestier du Pian est issu du maillage agricole et forestier des années 50.

La partie résineuse constituée essentiellement de pin maritime associé au chêne tauzin voire au chêne liège, autrefois exploitée pour la production de gemme, est restée quasiment identique à sa structure d’après-guerre.

La majorité des peuplements feuillus à base de chênes pédonculés et essences diverses, (châtaigniers, robinier, bouleaux…), hormis les bordures de cours d’eau que l’on appelle aujourd’hui ripisylves, sont de formations relativement récentes provenant d’accrus sur terres agricoles abandonnées depuis plus ou moins longtemps.

Le domaine de Geneste, propriété privée, a, dans les années 1820-1840, aux côtés d’autres grands domaines de la région des Landes de Gascogne, contribué sous la direction d’Armand Yvoy, lillois d’origine, contemporain de Jules Chambrelent : à l’expérimentation de l’assainissement des Landes de Gascogne par le système des « allées profondes »,  aux essais d’introduction d’essences exotiques et notamment pins et chênes américains, ainsi qu’à l’extension du pin maritime seule essence locale susceptible de s’adapter aux conditions de sols et de climat de notre région.

Ces exotiques ont progressivement colonisé les terrains environnants et l’on trouve aujourd’hui sur notre commune des peuplements où le chêne pédonculé et le pin maritime essences locales se mélangent avec le chêne rouge d’Amérique, le chêne saule, le chêne de Banister, le chêne des marais ou le pin sylvestre race de Riga (Lettonie).

Forêt à la fois traditionnelle et atypique, notre forêt n’en est pas moins fragile et mérite d’être protégée, gérée et mise en valeur.

Pour plus de renseignements sur la commune, cliquez ICI.

joomla template