Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

M. Emmanuel Tessandier.

M. Emmanuel était né le 30 mars 1841 et il est mort le 19 janvier 1929.

Une longue vie : 88 années de labeur intelligent. Il a été régent de la Banque de France de Paris, du 28 janvier 1897 au 31 janvier 1907. Quelle réussite !

Auparavant, il avait été régent de la Banque de France de Bordeaux. Il avait aidé le négoce du vin, à la création d'une nouvelle viticulture, à l'amélioration de la raffinerie de sucre Saint-Rémy, à Bacalan.

Séduit par les bords du grand fleuve limoneux qui baigne notre grande ville, il a créé dans la palud de Macau sa propriété avec soin et amour. Des vignes, des vignes presque partout. Elles venaient jusqu'au pied du château. On faisait 50 tonneaux de vin en 1922. Il lui a fallu aussi un beau jardin, chaque semaine la paneyrade de légumes frais partait alimenter sa cuisine.

Et quel art, dans la construction de l'édifice. À cause de la proximité des eaux, il était construit sur une butte artificielle, toutes les fenêtres des chambres habitées avaient la vue sur le fleuve. Quel coup d'œil, la fin de l'lle Cazeau et les deux bras de la « Rivière ». Un système « moderne » d'eau courante composé d'un puits artésien et d'une pompe alimentait le château, le jardin et les communs. Toute la journée, un petit âne faisait tourner la pompe. Les enfants portaient au baudet maintes gâteries et lui donnaient maintes caresses. Parfois, la tentation était si forte que l'on montait sur l'animal pour lui faire faire un petit galop, alors la pompe tournait beaucoup trop vite ! La vieille intendante Henriette surgissait, mais les gosses étaient déjà cachés dans les buissons. Entre l'office et la salle à manger, se dressait une serre très haute. Elle était garnie de grands phénix tandis qu'au sol s'étalait une vraie collection de bégonias. Le jardinier portait un soin attentif à la butte élevant le château. Elle était garnie de fleurs basses, on pouvait lire « en fleurs » Château Lescale.

Beaucoup de darnes ont séjourné au château Lescale. Parmi elles, Mme Gisèle qui l'a beaucoup aimé, elle devait l'embellir. Elle est morte beaucoup trop jeune.

Dès 1870, on trouve M. Emmanuel Tessandier inscrit au conseil municipal de Macau. Le 3 janvier 1876, il est délégué pour représenter Macau à l'élection du Sénateur. Il devient maire le 8 octobre 1876 puis une deuxième fois le 21 juillet 1878.

En date du 27 juillet 1876, il fait voter un emprunt de 22 000 Francs pour servir à payer la construction des écoles et de la mairie. Construction : 25 000 Francs. Restauration : 4 500 Francs. Réparation diverses : 1 250 Francs. Comme de nos jours, il fallait monter sept belles marches de pierres blanches pour entrer dans la mairie, tandis qu'au bas se trouvaient à droite et à gauche les écoles des garçons et des filles.

Texte extrait de : Macau et quelques uns de ses enfants. Macaou e caouque-zun dé sous gouillats. Mme H. M. Duviller, 1985.

joomla template