Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

De l’usage des lavoirs publics.

Dans le cadre du projet d'aménagement du parc Cambon, la municipalité a décidé la création d'une maison des services publics. Elle comprendra un local recevant une antenne mairie, un autre destiné à l'ANPE, un espace dédié au foyer municipal et une agence postale, à l'essai pendant deux ans. Cette maison se situera à la place de l'actuel foyer social de Caychac, dont les travaux de démolition commenceront fin mai. Parallèlement à ce projet, la commune réalisera des travaux de rénovation et de mise en valeur du parvis de l'église et du lavoir.

Ce lavoir, vestige d'un temps passé et de pratiques aujourd'hui révolues, est l'un des nombreux lavoirs publics que comptait la commune au siècle dernier, dont un certain nombre d'anciennes familles de la commune ont longtemps bénéficié. Lieu de travail pour les lavandières, le lavoir était aussi lieu de rencontre pour les jeunes gens amoureux... Du simple fait qu'il soit public, pouvait-on pour autant y accéder et en faire usage librement ? Que nenni.

Il y a tout juste 150 ans, en 1853, le maire de la commune, M. Courrégeoles fils, prenait un arrêté municipal pour en réglementer l'usage, tant pour leur conservation que pour y assurer la salubrité.

Arrêté du maire de la commune de Blanquefort du 25 septembre 1853.

Article premier : dans les lavoirs divisés en deux bassins, il est expressément prescrit de ne laver, dans le bassin supérieur, que le linge déjà lavé dans le bassin inférieur et n’ayant besoin que d’être rincé ; on ne devra laver que sur les madriers.

Article 2 : il est défendu d’attacher des cordes et des bêtes de somme, soit aux palissades de clôture, soit aux poteaux des hangars, sous lesquels on ne pourra, non plus, allumer de feu.

Article 3 : il est aussi défendu de toucher aux vannes et de déposer du linge sur les palissades de clôture.

Article 4 : on ne pourra déposer de bourrier ni d’immondices d’aucune nature sur les emplacements ou les abords des dits lavoirs.

Article 5 : il est interdit de prendre de l’eau dans les lavoirs publics sauf dans les cas d’incendie.

Article 6 : le samedi de chaque semaine, les lavoirs seront nettoyés ; à cet effet, les vannes seront levées à trois heures du soir, pendant les mois de septembre, octobre, novembre, décembre, janvier, février et mars et à 6 heures pendant les mois d’avril, mai, juin, juillet et août.

Article 7 : toutes contraventions aux dispositions qui précèdent seront constatées par procès-verbal des agents de l’autorité et seront poursuivies conformément aux lois.

Fait et arrêté à la mairie de Blanquefort, les jours, mois et an susdits. Le maire Th. Courregeoles.

Equinoxes et Solstices, janvier 2003, n° 6, p. 20-21. Le magazine de la ville de Blanquefort. Avec l’autorisation de la ville de Blanquefort.

joomla template