Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les viviers.

L’eau domestiquée a permis de donner un caractère exotique aux nombreux parcs des châteaux de la commune : beauté des lacs, le plus connu et le plus vaste étant celui de Majolan, mais on trouve également des retenues d’eau créées en barrant un ruisseau, le plus souvent de simples étangs ou bassins creusés dans le sol, comme à Tanaïs ou à Maurian, ou encore agrément visuel et réserve de poissons dans les viviers de forme en général rectangulaire comme dans les domaines de Cambon, Cholet, Dillon… Ils datent vraisemblablement du XIXème siècle, ils existent toujours pour la plupart, mais sont peu mis en valeur.

Le vivier de Tanaïs en 1920 : il se situe en contrebas du château sur main droite, dérivation du ruisseau du Cournalet. Il a été désaffecté pendant l'occupation des lieux par l'armée française, suite à la noyade accidentelle d’un enfant de militaire, comme le disait une rumeur qui a circulé à ce sujet dans la commune. D’après l’adjoint municipal de l’époque, Christian Filatreau, c’est plutôt le manque d’entretien des fossés et un appauvrissement du débit du Cournalet qui a entrainé le dessèchement du vivier. Peut être le reverrons-nous un jour en eau !

 

tanais-v

tanais-v1 photos fonds privé Bret.

Le vivier du château Maurian est alimenté par plusieurs sources proches. Il est encore bien conservé et en eau.

v.maurian

v.maurian1

v.maurian2

 photos fonds privé Bret.

Le vivier du château Cambon est alimenté par une source proche et se déverse dans le ruisseau Cournalet.

cambon2

 

cambon4

photos fonds privé Bret.

Le vivier de la chartreuse de Cholet se trouve dans le périmètre de la résidence Cholet. Il est entouré d'un grillage pour des questions de sécurité. L'eau provient du ruisseau "le Rieu Bothiron" qui prend ce nom en entrant dans la propriété de Cholet. La rue Bothiron en rappelle le souvenir dans le lotissement. Ce ruisseau s'appelait  Destournets quand il alimentait la fontaine et le lavoir Destournets qui se situait à l'emplacement actuel du centre Eco.

Du temps de sa splendeur, il servait aux loisirs de la famille. Dans ce vivier de Cholet (selon un acte notarié du 29.06.1818), il est signalé « aux deux extrémités du vivier deux lavoirs pavés et entourés de murs ».

cholet

cholet2 photos fonds privé Bret.


Le vivier du château Dillon est situé parallèlement à l'allée des platanes ; il est rectangulaire, bâti selon un plan en L et est toujours en eau. Il est alimenté par des sources proches du ruisseau Bioussas.

dillon-v1

dillon-v

photos fonds privé Bret.

Il existait un vivier au château du Déhez , visible sur le plan topographique de 1951, en contrebas du château et un autre à Fleurennes, disparu en même temps que le château en 1974. Il était alimenté par le Cournalet, ruisseau qui fournissait également l'eau au lavoir de La Rivière.

Un vivier est signalé au cœur d'une île dans le lac de Majolan le long du côté est : il est mentionné sur les plans disposés dans le parc.

L'étang de Somos, visible sur les cartes IGN de 1958, a été comblé lors de l'aménagement de la zone industrielle. De forme rectangulaire, il était situé en bas de Fleurennes, près de la voie ferrée.

Si vous connaissez d'autres viviers ou étangs, signalez-le (rubrique contact).

Henri Bret.




 

 

joomla template