Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La chartreuse de Carpinet.

Cette belle chartreuse, face au parc de Carpinet (dont l'origine du nom vient de Carpinus : charme en latin) a été construite au XVIIIème siècle. Elle faisait auparavant partie d'un vaste domaine viticole clos dont le parc de Carpinet actuel était le jardin d'agrément et dont les dépendances étaient les locaux occupés aujourd'hui par l'école municipale de musique et de danse et l'association la Passerelle. Ce domaine nommé au début du XIXème siècle « Aquart le Gaujac », du nom de l'un de ses propriétaires de l'époque, la famille Aquart (qui possédait le domaine avant la révolution), a changé de mains et a été rebaptisé ensuite domaine de Carpinet (du nom du quartier).

La mairie durant près d'un siècle. En 1880, Amédée Tastet, courtier en vins et maire de Blanquefort (de 1868 à 1877) vend le domaine à la commune pour y accueillir l'hôtel de ville. À l'époque, la mairie était située rue Gambetta, dans une échoppe devenue trop petite pour abriter cette dernière ainsi que les services liés au fait que Blanquefort est le chef-lieu de canton (justice de paix...) La mairie est restée localisée dans cette bâtisse durant près d'un siècle (de 1880 à 1979) jusqu'à son déménagement dans ses locaux actuels. Les dépendances, ont quant à elles, servi, de salles de classe à partir de 1932.

Le 22 avril 1948 est une date qui compte beaucoup pour Yvette. Comme pour beaucoup de Blanquefortais et Blanquefortaises, la chartreuse de Carpinet a accueilli de nombreux mariages. À cette époque-là, Jean Duvert, Monsieur le Maire officiait dans la grande salle en entrant à gauche : « Ma robe de mariée était blanche, bien sûr, j’ai d'ailleurs retrouvé une photo d'elle récemment. Après guerre, il y avait beaucoup de mariages, j’avais pas intérêt à dire à mon père que j’allais vivre à la colle » nous témoigne-t-elle avec son air malicieux. Elle précise également que le parc de Carpinet était beaucoup plus important sans résidences ni le bâtiment des Colonnes. L’école du Bourg était bien là puisqu'elle y avait effectué sa scolarité.

Après le déménagement de l'hôtel de ville en 1979, les locaux ont été occupés durant quelques années par l'école de musique et de danse avant de devenir le siège du G.A.H.BLE (Groupe d'Archéologie et d'Histoire de Blanquefort) qui a ouvert la Maison du Patrimoine en 1997. Une exposition des objets mis au jour lors de fouilles archéologiques à la forteresse est notamment visible de façon permanente.

Une nouvelle jeunesse pour la Chartreuse de Carpinet Des travaux de restauration et de ravalement ont été entrepris sur la chartreuse depuis 6 mois. La construction en pierre de taille de Gironde a ainsi retrouvé sa blondeur d'antan. Par ailleurs, les anciennes menuiseries extérieures ont été remplacées par des menuiseries en chêne avec double vitrage et l'ensemble des combles a été isolé (montant total des travaux : 125 000 € HT).

Équinoxes et Solstices, juin 2008, n° 29, p. 13. Le magazine de la ville de Blanquefort. Avec l’autorisation de la ville de Blanquefort.

Le domaine de Carpinet est cité dès 1574. Lors de son achat par la commune en 1880, la propriété était constituée d’un vaste enclos entouré de murs avec maison de maitre, bâtiments d’exploitation, dépendances et jardin. Dans ses dépendances, avait été aménagée l’école du bourg de Blanquefort dont une partie des locaux est aujourd’hui utilisée par l’école de musique et de danse « Henri Sauguet », de Blanquefort.

Dès juillet 1940, en arrivant dans la commune, les troupes allemandes s’installent symboliquement à la mairie de Blanquefort. C’est donc le premier lieu réquisitionné et occupé partiellement et ponctuellement. Symboliquement encore, c’est en 1944 qu’un groupe de FFI blanquefortais « libérera » la mairie. Des allées portent le nom de Carpinet.

Bibliographie :

- Archives municipales,

- Blanquefort, rues et lieux-dits, Publications du G.A.H.BLE, 1996, p.22,

- Catherine Bret-Lépine et Henri Bret, Années sombres à Blanquefort et dans ses environs 1939-1945, Publications du G.A.H.BLE, 2009, p.223-224.

 

joomla template