Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La reconversion d’une gravière.

Depuis 1989, la société GSM (Groupe Sablières Modernes) exploite à Blanquefort, allée du Flamand, une carrière de granulats (gravier et sable) qui s'étend actuellement sur près de 90 hectares de plans d'eau sur les marais des Miquelles, Liquard, Marotte, Vigney et Grand Marais. Cette exploitation doit s'achever en 2017, conformément à l'arrêté préfectoral en vigueur. Ces 90 hectares réaménagés seront alors cédés à la ville.

Permettre à la nature de reprendre ses droits.

Lorsque l'exploitation cesse sur un secteur particulier, les rives du plan d'eau, souvent abruptes, sont réaménagées en pente douce et un apport de terre est réalisé. La végétation peut alors se développer librement. Ces aménagements progressifs ont été réalisés par GSM sur leur site et ont permis à l'avifaune de se réapproprier les lieux au fil du temps. Des comptages effectués par la Sepanso (Fédération des Sociétés pour l’Étude, la Protection et l’Aménagement de la nature dans le Sud-ouest) ont d'ailleurs relevé la présence de nombreux oiseaux nicheurs et d'oiseaux hivernants (une grosse concentration de canards plongeurs a notamment été observée l'hiver dernier). Laisser la nature reprendre toute sa place, dans le cadre de la réhabilitation à venir, permettra notamment à cette avifaune (l'ensemble des espèces d'oiseaux habitant un site précis) de s'enrichir encore davantage.

Un réaménagement global.

À plus long terme, la cession des 90 hectares à la Ville donnera le coup d'envoi du réaménagement global des divers plans d'eau (des anciennes gravières) désormais propriété communale et représentant une superficie totale de 250 hectares. En effet, le réaménagement des carrières, à l'issue de leur exploitation, est un engagement qui incombe aux carriers. Envisagé dès l'ouverture des sites, il s'effectue en accord avec les futurs propriétaires des lieux. Ainsi, au début des années 1990, un projet de bassin olympique d'aviron était initialement prévu par l'arrêté préfectoral sur le site actuellement occupé par GSM car des équipements de ce type n'existaient pas sur l'agglomération. Depuis, un bassin olympique dédié à la pratique de l'aviron a vu le jour à Libourne et le projet de reconversion a évolué.

L’exploitation des granulats.

Onze personnes travaillent sur le site et 250 000 tonnes de granulats sont extraites chaque année au moyen d'une drague. Criblés et concassés, ils sont proposés sous diverses formes et destinés à répondre aux besoins locaux en béton prêt à l'emploi ainsi qu'aux travaux publics et privés.

Vers un projet de création de base nautique.

Une partie des plans d'eau pourrait être consacrée aux loisirs nautiques « doux » (canoë, pédalo, pêche par exemple). La seconde partie pourrait devenir un espace naturel voué notamment à accueillir l'avifaune. Des sentiers de randonnée et divers petits aménagements (observatoires...) pourraient accompagner le projet. Enfin, le développement d'activités économiques (pisciculture...) pourrait également être mis à l'étude sur une petite zone. Pour conduire un tel projet de réaménagement global, il est prévu qu'un comité de suivi soit constitué. Il associerait les élus municipaux, les riverains, les conseils de quartier, les institutions (Communauté urbaine de Bordeaux, Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, Conseil général de la Gironde, Conseil régional d'Aquitaine ...), GSM et les représentants des autres gravières installées sur la commune.

Dans l’idée d’une plage à Arboudeau Est.

Une réhabilitation des trois plans d'eau d'Arboudeau Est, situés avenue du 11 novembre, est en cours de réflexion en lien avec la ville de Parempuyre. À l'issue de l'exploitation (en 2018), le site, à cheval sur Blanquefort et Parempuyre, pourrait devenir un lieu de baignade et de loisirs nautiques avec un des plans d'eau dédié au développement de la biodiversité.

Équinoxes et Solstices, septembre 2012, n° 50, p. 10.11. Le magazine de la ville de Blanquefort. Avec l’autorisation de la ville de Blanquefort.

joomla template