Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Profession : Sage-femme

Marguerite Dumora (1874.1968).

dumora

Marguerite Émilienne Guerre est née le 31 décembre 1874 à Salles en Gironde. Elle fut la sage-femme de Blanquefort, elle a mis au monde de nombreux blanquefortais sur deux générations. Elle avait obtenu le 4 avril 1895 un diplôme de sage-femme et d’herboriste de 1ère classe.

diplome-dumora

Elle fut conseillère municipale de 1941 à 1944, membre de la délégation spéciale le 21 septembre 1944, puis élue conseillère le 15 mai 1945.

Le conseil municipal lui délivra cet éloge à son décès : « pendant toute sa vie, elle porta dans les foyers les plus humbles, réconfort par ses ressources morales et matérielles qu’elle dispensait libéralement à tous. A laissé un souvenir impérissable dans tout le canton ». Elle porte une rue à son nom située dans le quartier Majolinas, reliant le boulevard Victor-Hugo à l'avenue du général de Gaulle.

Son petit-fils, Michel, précise qu’elle exerça sa mission pendant 60 ans, mit au monde pratiquement trois générations de Blanquefortais. Son dernier accouchement fut celui de son arrière petit-fils en 1956 à 82 ans. Elle allait en bicyclette exercer de Blanquefort à Bruges, au Taillan, et au Vigean.

Portrait : une vocation pour la vie.

La crèche collective municipale qui a ouvert ses portes au début de l'année sera très prochainement baptisée crèche Marguerite Dumora, du nom de cette sage-femme, qui pendant 60 ans exerça son métier au sein de la commune de Blanquefort et fit naître environ 1/3 de la population actuelle de notre cité. Parcours droit et sans faute d'une dame aimable et simple qui pratiqua son métier avec passion et permis à bon nombre de femmes de mettre au monde leurs enfants dans les meilleures conditions d'hygiène que cette époque permettait. Nous avons donc choisi de vous présenter ce personnage qui avait fait de son métier une véritable vocation.

Marguerite Émilienne Guerre est née le 31 décembre 1874 à Salles. Elle arrive à Blanquefort en 1894, sûrement à la suite de son mariage célébré la même année avec lsnel Dumora. Le 4 avril 1895, elle obtient son diplôme de sage-femme et pratiquera son métier sur Blanquefort, Bruges et le Taillan jusqu'en 1955, où à 82 ans, elle participe à « son » dernier accouchement: celui de son arrière petit-fils. Elle commencera ses tournées à pied, visitant les futures mères à domicile, soignant les nouveau-nés et prodiguant les soins aux jeunes mamans encore alitées. Plus tard, elle aura un vélo pour parcourir les différentes communes et beaucoup se souviennent encore de l’avoir vue passer sur sa bicyclette avec ses cheveux blancs et sa petite trousse médicale. Marguerite Dumora travaillait en étroite collaboration avec le docteur Castera, puis avec son remplaçant le docteur Ponceau ce qui ne l'empêchait pas de devoir faire face parfois à des situations difficiles entraînant des problèmes de conscience importants qu'il fallait gérer rapidement et au mieux. Pourtant, à une époque où l'on ne parlait pas ouvertement de contraception ou d'informations sexuelles, où les conditions d'hygiène et de suivi des femmes enceintes étaient loin d'être aussi performantes qu'à l'heure actuelle, on ne se souvient pas de parents venus se plaindre des soins apportés par la sage-femme. Le rôle de Marguerite Dumora ne s'arrêtait pas toujours à son métier. Elle connaissait bien les familles de son secteur et servait souvent d'intermédiaires auprès des plus riches afin que des vêtements, des accessoires divers, voire de l'argent soient distribués aux plus démunis. Et ça marchait car les vicissitudes des deux guerres avaient fait se développer une grande solidarité entre les familles et la manière dont Marguerite Dumora pratiquait son métier de façon aussi désintéressée les poussait encore davantage à s'entraider. Malgré son métier sans vacances et sans horaires, elle était pourtant étrangement ponctuelle à ses rendez-vous quelque soit l'heure du jour ou de la nuit. Ce qui ne l'empêchait pas de s'occuper de ses deux garçons en bonne mère. Elle participait également très activement à la vie de la cité et fut conseillère municipale de Blanquefort pendant la deuxième guerre et pendant quelque temps après la libération. Marguerite Dumora durant sa longue carrière fit naître jusqu'à trois générations avant de s'éteindre un 4 décembre 1968 à l'âge de 94 ans.

Blanquefort-infos, vers 1990.

 

 

joomla template