Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

L'installation des cloches.

1622.

Le 29 novembre 1622 a eu lieu la bénédiction de la grande cloche de l'église de Ludon qui avait été brisée, au mois de mars précédent, par des individus sonnant le tocsin à cause des guerres et troubles contre ceux de la religion prétendue réformée. Le parrain a été Arnaud Aumailley, notaire royal et procureur d'office du dit lieu, et marraine demoiselle Marguerite de La Bayme, femme de M. Guillaume Dodin.

Le 7 décembre suivant, a été bénie une petite cloche dont le parrain fut Jehan Aumailley, fils du précédent.

Le 25 avril 1702, bénédiction d'une petite cloche à l'église : parrain, Pierre Fau, cy-devant, procureur au Parlement de Bordeaux ; marraine, Françoise Fau, femme de M. Grelat, procureur au même Parlement. Parmi les signataires, Amelin, bourgeois de Bordeaux, sa femme, Catherine Fau. Le procureur Grelat était propriétaire au village de Paloumey.

1754.

Le 7 juin, a été bénie une cloche pesant 428 livres pour être placée au clocher de Ludon, sous l'évocation de saint Joseph. Parrain, Messire Joseph de Pomies, seigneur d'Agassac ; marraine, demoiselle Marie-Anne de Bacalan, fille à Messire Joseph de Bacalan, conseiller au Parlement et seigneur vicomte de Cumont.

Le 2 octobre 1762, bénédiction d'une cloche qui doit être placée dans le petit clocher « qui donne sur le sanctuaire, soubs la protection de Sainte-Marie et Sainte-Adelaïde. Parrain, Joseph de Bacalan, conseiller au Parlement, et grand syndic de l'église, et Marie Adélaïde de Pomies, dame de la paroisse ». Cette petite cloche de 63 kilos existe encore dans l'église ; elle sert de timbre à l'horloge.

- Le 27 décembre 1774, bénédiction d'une cloche pesant 505 livres, que Pierre Antoine d'Arche, écuyer, grand syndic de l'Eglise, et Jeanne de Bacalan de Lavie, ont placée sous le vocable de saint Pierre, saint Antoine et sainte Jeanne.

Paul Duchesne, La chronique de Ludon en Médoc, Rousseau frères, Bordeaux, 1960.

joomla template