Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Une histoire de cloches.

N'est-elle pas émouvante, l'histoire de cette cloche qui, de Louis XIV à nos jours, de Turenne à Foch, avait sonné de si nombreux Te Deum et qui s'est brisée en clamant la fin victorieuse de la grande guerre ?

Le 11 novembre 1918, l'armistice est signé. Les hostilités cessent à 11 heures du matin. C'est la victoire. Dans le délire populaire, la vieille cloche de l'église, un peu trop vigoureusement maniée, se brise.

Le 7 novembre 1920, bénédiction de la nouvelle cloche (350 kg) qui remplace celle brisée le 11 novembre 1918. Parrain, Georges de Floris, chevalier de la Légion d'honneur, grand blessé de guerre ; marraine, Mme Cécile Delaube, dont les deux fils ont été tués à l'ennemi.

Voici la note qu'avait fait paraître M. Brutails, archiviste du département, dans La Revue historique de Bordeaux, le 1er janvier 1919 : « On n'a pas oublié que, dans la matinée du 11 novembre dernier, M. Pams, ministre de l'Intérieur, prescrivit d'annoncer et de fêter l'armistice. Son télégramme disait notamment : faites sonner tout de suite les cloches à pleine volée.

Les sonneurs de Ludon obéirent avec tant de vigueur et d'entrain que la cloche fut cassée. Il a fallu la refondre. Elle portait l'inscription suivante « + Juridiction d'Agassac + J .H.S. Maria - Pour St-Martin de Ludon en Médoc - Faicte l'an 1656. »

Le 5 février 1922, grâce à l'infatigable activité de M. l'abbé Delhomme, curé de Ludon, l'église est dotée d'une seconde cloche, beaucoup plus importante que la première (700 kg). L'église de Ludon retrouvait ainsi ses deux cloches, comme avant la Révolution.

Cette cloche, dite des poilus, fut baptisée sous les noms de Martine-Jeanne-Gabrielle. Parrain, M. Honoré Réneteau ; marraine, Mme Paul Duchesne. Elle porte sur ses flancs, gravés, les noms des enfants de Ludon morts pour la France pendant la grande guerre.

1914 : A. Delaube, R. Doumeret, Jean de Floris, R. Arcanuthury, G. Lemoine, D. Dupuy, J. Delaube, L. Arino, A. Richard.

1915 : J. Seguin, A. Cenon, A. Fontaine, P. Combes, A. Bonrepaux, A. Duchesne.

1916 : L. Goiraud, A. Faro, L. Lugasse, A. Hugon, P. Fréchaud.

1917 : J. Lucat.

1918 : M. Maurin, C. Bemard, Paul de Floris, G. Maurisset, A. Barateau, L. Plaze, E. Blois.

1919 : M. Lussac.

Paul Duchesne, La chronique de Ludon en Médoc, Rousseau frères, Bordeaux, 1960.

joomla template