Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Une procession coutumière.

Le 22 juillet 1792, la municipalité de la paroisse de Ludon ayant été invitée par les habitants de la dite paroisse à renouveler une procession à la chapelle de Gillet qui, depuis plusieurs années, ne fut pas faite, la procession étant parvenue à un chemin où elle a coutume de passer qui conduit au port de la Maqueline, on a trouvé le dit chemin intercepté par une barrière fermant à clé que le sieur Martin, chevalier de Saint-Louis, possesseur et tenancier à Gillet, avait fait mettre.

Les habitants ne voulant pas laisser perdre un usage religieux ont levé la dite barrière et l'ont mise de côté pour faciliter la procession.

La femme du nommé Marcombe, prifaiteur du sieur Martin, aurait alors tenu des propos indécents en disant par dérision que « c'était là une bien belle procession » ! De quoi M. le curé Bellard, ayant été informé, il aurait demandé aux officiers municipaux présents qu'il fût dressé procès-verbal des troubles occasionnés par la femme ci-dessus énoncée.

Nota. La dite procession ne s'est pas faite dans le dit chemin depuis quatorze ou quinze ans à cause que M. Le Chevalier, ancien curé de Ludon, parent du sieur Martin, avait bien voulu se prêter à cette entreprise injuste.

Paul Duchesne, La chronique de Ludon en Médoc, Rousseau frères, Bordeaux, 1960, p.150.

joomla template